Archives pour l'étiquette trash

La poésie les jambes écartillées

Il y a la culture avec un gros cul, celle des places festivales qui se maquillent le béton le temps de quelques semaines l’été pour faire photogénique dans les lentilles de TV5 pis des touristes de passage. Et il y a l’autre, celle avec le cul en croupe qui remonte des craques bitumières quand les égouts refoulent les jours de grosse pluie, celle qui sonne pas prope, qui s’accompagne mieux d’une grosse quille que d’une crème glacée et qui meurt parfois d’une overdose l’aiguille dans le bras de la créativité sans concessions. Continuer la lecture de La poésie les jambes écartillées

Le marché aux puces Ontario

Au rayon des univers parallèles, les marchés aux puces font figure de limbes en termes de fenêtres sur l’absurde de la condition humaine, marchande et ramasseuse. Jonathan Roberge, dans son impayable série Fiston, en parle d’ailleurs en termes magistraux.

Par conséquent, le marché aux puces Ontario, dont la burlesque vitrine nous apprend qu’il fermera sous peu, représente en quelque sorte un vortex brocanteur en voie de disparition vers une infinité de cossins qui servent à rien, mais dont ça réchauffe le coeur que l’humanité ait trouvé le temps de les produire quand même. Continuer la lecture de Le marché aux puces Ontario