Le Ch’fal

C’était inévitable que le sujet finisse par arriver sur la table, fallait juste gager sur le moment et plus tôt que tard était le plus probable quand on connaît mes allées et venues. Mais il y a un prétexte à parler du Cheval blanc (le Ch’fal, pour les intimes), et c’était le lancement du Livre du Ch’fal. On est dans le gros concept autoréférentiel sale ici, j’espère que les gens versés en art jouissent du geste.

chfal

Petit livre passage vers un monde d’expériences et de psychées tordues rendues par les textes et illustrations d’habitués de longue date, le Livre du Ch’fal distille l’absurde parfois douloureux mais souvent festif des expériences qu’abritent ses murs vert zébré, d’ailleurs reproduits en dos de couverture.

mur

Ça sonne comme:

À quatre heures du matin, dans le centre sud, l’esprit du printemps est un flamboyant travesti brésilien. (Christine Germain)

Du cheval haché dans un verre en vie
Du cheval haché dans un verre en vitre
Quel été de cul comme le temps passe vite
Du cheval haché dans un verre en vitre (jacques bertrand junior)

Ici, il n’y a que les crimes de l’amour, qui s’épanchent de part et d’autre de l’ivresse. Nous nous aimons beaucoup trop, c’est pour cela qu’il faut boire. (Maxime Catellier)

bar

Du bonbon, je dis. Avec une bière gratuite en prime. Merci Cheval.

Alors maintenant un petit point d’information pour les ceuzes pas trop au courant de l’histoire de la place et qui pourraient penser que ça donne trop dans l’autoglorification. On laissera les histoires de monstres, d’ours dans la cave et de jeune fille en fleur et d’ex-prisonnier qui s’effondrent dans les toilettes au Livre du Ch’fal. On va se concentrer sur les faits, ils sont épiques de toute façon.

devanture

Fondé en 1924, le Cheval blanc est une taverne de son époque, réservée aux hommes qui y trouvent refuge en sortant de l’usine. Situé à la limite ouest du Faubourg à m’lasse, le Cheval profite d’une clientèle ouvrière qui se cache du monde grâce aux carreaux opaques dont il reste encore un vestige à côté de la porte d’entrée, tant pour éviter que les bonnes âmes ne puissent apercevoir le vice de la broue que pour que ceux d’en dedans se fassent pas écoeurer par le monde extérieur.

carreaux

Poussant le subterfuge encore plus loin, les tenanciers de la place ont installé une cabine téléphonique (l’espace ensuite occupé par l’unique toilette des filles du temps du Cheval étroit) complètement insonorisée pour permettre aux messieurs de tromper la maisonnée sur leurs allées et venues. On voit que la place n’en est pas à une coquinerie près. Pour les nostalgiques de l’ancienne configuration du bar (le Cheval étroit), on remarquera d’ailleurs l’illustration de Simon Bossé, qui en restitue avec tendresse les mamelles brasseuses.

c'est le barbu du centre
c’est le barbu du centre

C’est en 1986 que le Cheval devient la première microbrasserie de Montréal, attirant artistes, étudiants, vieux loups de mer et braconniers en tout genres. Pas loin de 20 ans plus tard, au grand dam des nostalgiques de l’époque étroite et des rapprochements physiques inévitables que cette configuration favorisait, la place d’agrandit en 2008 pour devenir le Cheval en U, ce qui demanda à plusieurs une certaine période d’adaptation (on était tous beaucoup attachés au stainless de l’ancien bar).

bar-u

Y’aurait vraiment une épopée à écrire sur les différents exploits réalisés en faits ou en rêveries éthyliques par la faune bigarrée qu’on trouve là, mais y’a rien comme prendre la bride du Cheval par soi-même. Alors pointez-vous au 809 Ontario Est et laissez-vous intoxiquer par son houblon et ses histoires à tomber en bas de son siège (salut à Marqueduc).

maintenant il faut boire
maintenant il faut boire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>